Séjour à LANGOGNE Septembre 2019

     En ce dimanche soir 1er septembre, nous sommes accueillis par Mme. Margaux, responsable de l'auberge des Terrasses du Lac à Naussac, en Lozère.

Un pot d'accueil nous est offert à 19 h où nous avons tous les renseignements sur le fonctionnement de l'établissement, puis Gérard nous donne tous les détails sur les circuits et les horaires des sorties de la semaine. 

 

   Lundi 2 septembre.

1ère sortie, 100 km, 1.200 m de dénivelé.

Nous découvrons les environs du lac par Chastanier, Pierrefiche et après une erreur d'aiguillage, nous parvenons tous au col du Cheval Mort 1.450 m. Quelques centaines de mètres plus loin, en option pour les plus courageux, le Truc de Fortunio, un AR de 6 km sur un point de vue de 1.551 m qui valait vraiment le détour, la moitié de l'équipe en a profité, les 10 à 12 %de montée en ont refroidi quelques uns.

Direction Estables pour la pause casse-croûte et en digestion le col de la Croix de Bor 1.450 m. Puis petit café à Grandrieu chez Viviane, retour par Fabrèges où nous attend la dernière côte de la journée  avant de renter tranquillement à l'auberge, sans oublier la photo sur le barrage de Naussac.

 La journée se termine par un repas local.....l'aligot du chef Benoît, ambiance garantie par Margaux !

 

     Mardi 3 septembre.

 Départ sous un ciel bleu, avec une belle luminosité sur le lac devant  l'hôtel. Direction le Mont Gerbier des Joncs où la Loire prend sa  source. Un rituel pour le RDS qui tous les 5 ans lui rend visite depuis 2009.

Tout de suite les jambes à peine échauffées souffrent à la sortie de  Langogne. Une montée de 5 km nous attend.

 Puis direction Lanarce, pays de la charcuterie, avec succession de virages, de grimpettes et de descentes jusqu'au pied du col où nous attend un vent de face pas prévu au programme, chacun monte à son rythme avec un regroupement au sommet pour le pique-nique.

 Après la photo souvenir immortalisant l'endroit, le groupe repart   avec encore de belles surprises au niveau du dénivelé, plusieurs passages à 8/10 %. Nous atteignons Le Béage et le chemin du retour     par le lac d'Issarlès, puis le village de Coucouron après une montée de 6 km; le regroupement se forme avec une petite pause de récupération en observant les boulistes sous les platanes du coin. Nous entamons 15 km de descente pour rejoindre notre campement. Tout le monde est satisfait de cette belle randonnée de 113 km avec un dénivelé de 1.800 m.

Les cyclos sont fatigués mais fiers de ce beau périple et se retrouvent sur la terrasse ensoleillée de l'auberge pour y déguster une  bière bien méritée.

 

    Mercredi 4 septembre. 

 Journée libre. Certains partent sur le Puy en Velay,  d'autres vers l'abbaye de Notre Dame des Neiges, occupée par des moines cisterciens trappistes, située à 1.100 m d'altitude, quelques uns restent pour   se reposer autour du lac.

 

    Jeudi 5 septembre. 

 Rando les Sources de la Truyère. Ce matin, 6 °, le temps est couvert avec une petite bruine à décourager un cyclo à mettre le nez dehors.  Après concertation, le départ est différé d'une heure, 13 cyclos se  lancent dans l'aventure, 6 autres partiront 1 heure plus tard en     raccourcissant leur circuit de 20 km.

Le 1er groupe prend le chemin du col des Trois sœurs sans une  goutte d'eau, 1.470 m, puis descente sur La Villedieu pendant 15 km,  très appréciée par la petite troupe. Pique-nique à St Denis en Margeride dans un petit coin bordé d'une rivière où Gégé, le roi de la  pêche nous dévoile tous ses secrets pour appâter la truite.

 Le soleil fait son apparition  pour attaquer le col des Bouviers que nous atteignons après 6 km de montée. Nous profitons de l'auberge du même nom pour y déguster un bon café....(comme dirait grand  mère). Puis descente sur Grandrieu pour retrouver la 2 ème équipe.  Retour tous ensemble par une petite route sinueuse, encombrée par un troupeau de vaches qui a animé le peloton, et nous profitons de l'occasion pour nous faire prendre en photo par l'agriculteur du coin avant l'arrivée aux terrasses du Lac.

Journée très fatigante due à un vent assez violent, 90 km parcourus avec 1.424 m de dénivelé.

Pour nous récompenser de tous nos efforts, l'auberge nous a préparé un cochon de lait rôti à la   broche, un vrai régal!!  Met très  apprécié par nous tous. Très agréable soirée qui se termine par une  belote endiablée.

 

    Vendredi 6 septembre.

Réveil toujours frais. Tout le monde est prêt pour cette dernière virée avec 2 cols au programme. Nous prenons la direction du col de la Chavade par la vallée de l'Espéron. Nous le passons sans trop de difficultés, le plus dur restant à faire....le col du Pendu  1.435 m     avec un vent à décorner un bœuf, ce qui use physiquement un peu plus nos cyclos.

Nous arrivons à St Etienne de Lugdarès et évaluation de l'état des troupes. Certains réduisent le circuit en rentrant directement sur  Langogne, les autres continuent la ballade prévue.

Pique-nique à la Bastide Puylaurent, réputée pour son monastère  et qui est à la croisée du chemin de Stevenson (parcours qui relie le Puy en Velay à Alès par les crêtes et les vallées des Cévennes.....avis  aux amateurs 272 km de long). Vu le temps, un bar nous a gentiment accueillis avec nos casse-croûtes, et après une bière et un café  départ pour le village de Belvezet, au lieudit Les Chazeaux nous bifurquons sur Cheylard l'Evêque où une nouvelle surprise, un raidard de 4 km  nous attend et finit de nous achever avec l'éternel vent de face n'est-ce pas Mimi !!!!

Passage dans la forêt de Mercoire célèbre par la bête du Gevaudan et descente sur le village où nous croisons de nombreux pèlerins.

La Lozère est un magnifique terrain pour les randonnées, nous poursuivons notre chemin sur Langogne, contents d'en avoir fini...   102 km avec un dénivelé de 1.300 m.

Ainsi s'achève notre séjour lozérien, un des plus petits départements de France...5.167 km2....76.400 habitants, préfecture Mende, il est délimité par le Parc régional de l'Aubrac et des Monts d'Ardèche    ainsi que le Parc National des Cévennes.

 Le soir retrouvailles pour l'apéro du club et débriefing de la semaine. Appel aux volontaires pour organiser les futurs séjours de  septembre, Bernard n'étant pas éternel ! 

Nous finissons par un repas du terroir qui clôture cette superbe semaine en Lozère et qui je pense aura donné satisfaction à tous.  

 Un petit mot sur nos conjointes non pédalantes qui ont profité de l'environnement de l'auberge des Terrasses du Lac pour découvrir  les ballades du coin ainsi que la ville de Langogne et sa filature des   Calquières, la plus ancienne de France.

 

Merci aux organisateurs et à ceux qui ont reconnu les randos dans le froid polaire : Chantal, Bernard, Paul et Vincent.

Merci également à tous les participants qui font honneur au club et  aux bénévoles qui se chargent du bon déroulement des séjours.

------------------- Gégé ----------------------

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0