· 

Séjour à HOSSEGOR

Du 3 au 9 Septembre 2018.

 Lundi 3 sept. 

 

 A 11 h nous partons en direction de Bordeaux pour rejoindre le village AZUREVA d’HOSSEGOR où nous avons réservé pour les 30 cyclos  et accompagnants du RdS. La circulation est dense sur la rocade de Bordeaux mais pas de bouchon, juste quelques ralentissements en ce jour de rentrée scolaire.  Malheureusement  Yves et le couple POLLEUX sont contraints de renoncer à cette sortie pour raisons familiales.  Après arrêt relax-casse croûte  traditionnel nous arrivons au village. 

La responsable Groupe RdS, Nadège BASTOS,  nous accueille et répartit les chambres et explique le fonctionnement  de l’établissement.   Quelques participants sont arrivés la veille et tout le monde se retrouve au resto. à 19 h 30 pour le dîner.

 Les consignes pour le lendemain sont :

-       Petit déjeuner à 7h30 et départ à 8h30 après jonction avec les 5 cyclos-camping installés à quelques Km de là.

-             Le Cycloclub de Soustons, où l’ami Yves a été licencié longtemps, viendra à notre avance sur le parcours.

 

 Mardi 4 Sept. 

Après le petit déjeuner et la mise du panier-repas prévu dans la sacoche, en route !

Les 29 vélos démarrent en 2 groupes vers le Nord en direction de Vieux-Boucaux par les pistes cyclables. Le temps est beau et la température Idéale. A droite les belles villas et à gauche l’étang d’Hossegor où la marèe monte, paysage typique de vacances.

Comme prévu,  après ± 15 km nous faisons notre jonction avec le groupe de cyclo-soustons.  Ils sont 6 dont une cyclote et ont emporté, eux aussi, le casse-croûte pour nous accompagner le long de la journée.  Nous formons 2 groupes pris en mains par les régionaux de l’étape et ils nous emmènent pour une pause  café-viennoiserie  dans leur local Club. Grande salle commune avec cuisine et sanitaire séparés, le tout pour eux seuls !

Le cyclo local Pierre DELEST nous emmène voir la ferme exploitée par ses neveux et nièces qui ont pris la relève de lui et ses frères, la ferme Darrigade. Ils exploitent la ferme landaise traditionnelle : céréales, maÏs et canard et en + consacre 6 ha à la culture de l’arachide ce qui est unique.  Il nous mène au champ et arrache un plant sous nos yeux et nous explique la technique de culture de cette plante d’origine tropicale. Ils utilisent une variété et les machines adéquates en provenance des USA. 

Nous repartons plus riches de cette découverte. 

Nous sommes en retard et décidons de décaler le déjeuner prévu de Léon à Buglose où nous arrivons vers 12 h 30 après ± 60 km parcourus. 

C’est une très belle bourgade, lieu de naissance de St. Vincent de Paul, lieu de pèlerinage des Landais où un sanctuaire lui est consacré. Nous pique niquons sous les arbres de ce sanctuaire où coule une source dite miraculeuse. Naturellement chacun ajoute un peu de ce filet d’eau dans sa gourde, on ne sait jamais peut-être que cela fera progresser la moyenne de quelques km/h. Après visite de la basilique dédiée nous repartons et après avoir fait le tour de l’étang de Léon retour au village vers 17 h pour la douche et le verre de bière avec « les Soustons «. 

130 km parcourus dont un bon tiers sur pistes cyclables.

 Mercredi 5 Sept. :

Comme la veille, mais seuls,  démarrage à 8 h 30 plein Est en direction d’Angresse et St. Vincent de Tyrosse que nous atteignons après 12 km. C’est l’heure de l’embauche et nous traversons péniblement la ville. Ensuite plein Sud sur Saubrigues – St. Martin de Hinx et Biarotte. Quelques averses désagréables font éclater le groupe. La route tantôt dans la forêt, tantôt dans les plantations de Kiwis est vallonnée, en excellent état peu fréquentée et très relax. 

Le regroupement général se fait au rond-point avant le pont sur l’Adour. Nous traversons et remontons le cours du fleuve rive gauche jusqu’à la jonction bec de Gaves où se rejoignent les gaves d’Oloron, de Pau et l’Adour. Nous retraversons les gaves réunis pour atteindre Peyrehorade et son superbe château. Petite déception car l’Office de tourisme annonçait le mercredi « Marché régional fermier – spécialité : le pied de cochon », en fait c’est un marché standard type foire de Saintes, sans plus.  Nous suivons la route en direction de Port de Lanne pour le pique-nique. Bernard se « prend les pieds dans le tapis » pour le guidage et finalement c’est un artisan local qui nous renseigne pour un coin au bord du fleuve beau et reposant.

 

Après restauration direction St. Etienne d’Orthe et la D 33, très chargée en poids lourds que nous devons emprunter pour franchir le pont sur l’Adour.

L’orage menaçant depuis un moment éclate et nous arrête pour bâcher. Les camions nombreux  nous éclaboussent copieusement et nous reprenons, juste après franchissement du pont LAMARQUEZE, la D 71 en direction de St. Jean de Marsacq et St. Vincent de Tyrosse. L’orage est sur nous et c’est impressionnant, 1 ou 2 secondes après l’éclair le tonnerre nous remplit les oreilles. Nous sommes copieusement trempés et à l’entrée de St. V. de Tyrosse nous nous abritons sous l’auvent d’une station service  avec les employés municipaux qui se sont mis au sec eux aussi. Ils nous indiquent un raccourci pour éviter la ville et rejoindre directement Hossegor. Ce que nous faisons. 

Sortie de 120 km. 

 

 Jeudi 6 Sept. -  Journée de relâche et liberté de manœuvre pour tous.

 

 Vendredi 7 Sept. 

Le couple Garnier B. nous a rejoint le mercredi soir comme prévu et c’est 30 vélos qui partent vers le sud. Gérard prend en main la direction des opérations et après moult ronds-points, croisements, pistes cyclables et renseignements auprès des « locaux » nous traversons le port de plaisance, longeons la mer et arrivons à  la Réserve Naturelle du Marais d’ORX. C’est une zone humide composée de 2 grands étangs, réserve pour la faune sauvage. C’est superbe, sur l’immense étendue d’eau  quantité d’oiseaux, de canards, sarcelles, cygnes et autres. 

A la sortie de l’étang une bosse ramène les jambes des cyclos à la réalité et nous atteignons St. Barthelémy  en traversant les  Barthes, zones marécageuses inondées régulièrement par les crues de l’Adour. C’est un grand fleuve au moins 2 à 3  fois + large que notre Charente. 

Une piste cyclable double la route sur la berge et  nous amène au château de Montpellier et à Urt après la  traversée et une bosse  de 500 m à 6 %.

 

Les Pyrénées sont là et il faut une dizaine de kms de montées et descentes pour atteindre La Bastide Clairence, un des + beaux villages de France, où la visite de l’église du 12 ème s’impose. Ce village était durant les siècles passés un lieu d’artisanat réputé, charpentiers, maçons, forgerons, tisserands etc.

Nous continuons et après Hasparren nous quittons la  D 10 pour prendre la D 22 « Route impériale des Cîmes ». Succession de montagnes russes à fortes pentes mais paysages à droite comme à gauche superbes. A mi-parcours les 2 groupes se rejoignent pour se restaurer au sommet d’une bosse. Un résident local fort sympathique nous offre spontanément de remplir nos bidons chez lui.

 

Après un repos bien mérité nous retrouvons Urt, la traversée de l’Adour et la piste cyclable sur la berge rive droite qui nous amène à St. Martin de Seignanx, Labenne et Hossegor

Randonnée de 110 km et 1.300 m de dénivelé.

 

 Samedi 8 Sept. :

Journée calme et relax. Départ à 8 h 30 comme d’habitude sur les pistes cyclables Nord qui serpentent le long de la côte. Les 2 groupes roulent sans se concerter. Finalement sur les pistes vélos il est quasi impossible de tenir une « moyenne ». Nous coupons continuellement des routes et des voies d’accès à des entreprises ou des parkings. Ces croisements sont souvent en zigzag par sécurité et pour ralentir les cyclos. 

Le groupe arrière, en retard sur l’horaire, décide de raccourcir l’itinéraire car, ayant  RdV au restaurant « Les Roseaux » au bord de l’étang blanc à 12 h 30 au plus tard,  il ne pourra pas  parcourir les 80 km prévus dans les temps. 

Finalement  l’ensemble des 36 participants, cyclos et accompagnants se retrouvent à la terrasse au bord du lac de ce restaurant pour passer ensemble  un moment de convivialité et déguster le menu : apéritif, repas  landais  et  dessert, une  omelette norvégienne mémorable, le tout accompagné de vins de Gascogne excellents.

Tous ont une pensée pour Yves et regrettent son absence.  

Après le café, vers 15 h 30 la troupe se secoue pour parcourir  les 12 derniers km au petit trot, sur les pistes cyclables dans la forêt et le bord de mer.

Après la douche et la baignade pour les + courageux c’est  le dernier dîner.

Le lendemain Dimanche 8 c’est le départ sur Saintes après le petit déjeuner, rassasiés de km et de soleil malgré l’orage du mercredi. 

Vivement 2019.

 

BG __________________oooooooooooooooooooooo_________________YF

 

 

 

Dégustation de l'Omelette Norvégienne !

Écrire commentaire

Commentaires: 0